LA PASSION DE LA POÉSIE

CHAPITRE


UN CHAPITRE À LA FOIS

101422161_112449960486319_2824110390630154240_n

 

 

 

 

La correction commence.

Les souvenirs, les émotions, les joies, les peines, encore, faut-il les transmettre aux quelques

 

personnes qui voudront bien interpréter mon livre.

J’ai rédigé environ 10 chapitres avant de me relire et de m’aider avec un correcteur, en

 

ligne. Je ne peux pas me permettre de payer un “correcteur authentique”. Désolée. 

 

Je n'appréciais pas ce correcteur qui commettait des fautes. J’en ai utilisé

 

un autre, gratuitement, pour essayer. C’était satisfaisant, mais je voulais faire mieux. J’ai

 

ainsi employé la formule payante et j’ai tout recommencé depuis le premier chapitre.



J’aimais beaucoup ce correcteur. Il corrige tout, la ponctuation, les accents, qui n’existent

 

pas sur mon clavier américain, et que je dois ajouter un par un.

 

 

Ce correcteur remarque les répétitions, les tournures de phrases

 

incorrectes. Il donne des sujétions, mais il ne corrige pas lui-même. Je

 

recommençais donc mon texte autant de fois que nécessaire. 

Cependant, rien n'a été changé de mes sentiments et de mes émotions.


Tous ces changements ont été fait dans le but d'améliorer mes textes.

 

 

Et j’ai continué ainsi jusqu’au jour où j’ai pu enfin écrire : FIN

 

Cela a pris 9 mois, comme pour donner la vie.

 

Nous sommes donc en septembre 2020.

 

 

 

À la fin de ces 9 mois, je savais que je n’étais plus capable d’écrire pour un temps

 

indéfini. J’étais émotionnellement épuisée. Je ne voulais plus franchir ces moments de

 

colère, de peine, de frustration. Ces émotions hantaient mes jours


et quelquefois mes nuits.

 

J’avais besoin de délaisser ce livre pour me concentrer sur Jerry, mes chats, ma maison,

 

mon jardin.  

 

J’ai laissé passer deux mois avant de me décider à contacter une maison d’édition. 

 

Ces deux mois ont été un temps de guérison des plaies cicatrisées

 

depuis de longues années, que j’ai violemment ​ouverte en écrivant REBELLE. 

 

 

 

 


18/11/2021
0 Poster un commentaire