LA PASSION DE LA POÉSIE

JE VOUS INVITE CHEZ MOI

202094572_265279262027394_4434857208763476521_n

 

Je vous invite dans mon univers simple et tranquille qui se trouve en Floride Centrale,

 

entre Tampa et Orlando.

 

 

144943150_182097377012250_9119099625137955755_n

 

Mes chats ont maintenant  5 ans. Nous avons adopté la famille entière  :  la maman

 

et trois chattons, aux environs de Noël. Un cadeau inattendu pour mon ami et moi.

 

 

244421820_330455868843066_8394607385514172041_n

 

Un faucon sur notre barrière. Les oiseaux sont nombreux ici.

 

J'habite une petite ville où les arbres de toutes sortes se mélangent. 

 

Dehors, sirotant mon café, je suis entourée d'arbres. C'est presque une forêt.

 

 

218867358_282930683595585_2590398693089977575_n

 

Deux de mes 5 chats. Blackie et Summer.

 

 

187874628_248022203753100_3030187008438211368_n 

 

Katie la première adoptée qui ne fait pas partie de la famille des 4 chats.

 

 

IMG_0280

 

 

 

 

Une partie de mon  jardin qui devient "un peu trop grand pour moi".

 

 

 

download (1)
 
 
 
Cette photo a une dizaine d'années.

                                                                                                                                       

images

 

 

J'ai enfin accepté mes cheveux blancs.

 

 

thumbnail_IMG_0311

 

 

 

Oui, je vous assure, c'est une partie de mon jardin.

 


08/03/2022
0 Poster un commentaire

DES GENS, DES PENSÉES, DES PAYS

Couverture Des gens, des pensées, des pays

 

 

 

 

Des gens, des pensées des pays reflète mes sentimenents sur les gens que j'ai

 

rencontrés, réels ou virtuels. 

 

Les voyages au Canada et aux États-Unis décrivent mes impressions

 

du Nouveau Monde.

 

Je questionne les symboles de la France et des États-Unis.

 

 

 

Pour vous faire une idée, vous pouvez en consulter des extraits sur le lien ci-dessous : 

 

 

EXTRAIT


25/01/2022
0 Poster un commentaire

PROCHAINEMENT

185989413_242993037589350_3454263553189162341_n

 

 

 

 

 

​En ce moment, il n'y a rien en cours de publication.

 

Mon dernier recueil de poésies vient de paraîre aux Éditions Stellamaris

 

 


23/01/2022
0 Poster un commentaire

AU FIL DES ANS

41+PRVfJmCL

 

Au Fil des ans est un recueil de poésies

 

qui reflète certains événements de ma vie.

 

L'attente d'un résultat qui n'en finit pas.

 

La vieillesse, les gens qui sont partis et qui ont marqué ma vie.

 

La reconnexion avec une amie d'enfance.

 

La naissance de mes enfants. Mes sentiments sur la société, l'amour.

 

Tout ce que j'écris est ce que je ressens, ce que j'ai vécu, ce que j'ai vu.

 

 

Extrait : 

 

 

Le pied-noir

 

Lors d’un séjour en France

 Dans la maison de mon enfance

 Des membres de la famille étaient

 Réunie pour le repas de midi.

 

Et mon oncle me dit:

 “Où donc est né ton mari 

Dans quelle région de France

A-t-il passe son enfance?

Et je lui répondis, sans m'émouvoir:

C’est un pied-noir

 Il n’a plus de nation 

Il ne vient d’aucune région.

 

 Un air glacial sur les invités tomba

 Pas un bruit ne perça

 Personne ne parlait 

Personne ne bougeait.

 

 Les visages tendus les mâchoires crispées 

On entendait presque les dents grincer.

 Les regards me fusillaient

Et mon oncle, bouche bée se taisait.

 

 Pas un son, pas un mouvement 

Un épais silence de mécontentement

 Planait à l’horizon.

 Chacun évaluait la situation.

 

“Pied-noir” est donc si horrible?

 Être mariée à un pied-noir est si terrible?

 Je n’ai pas volé 

Je n’ai pas tué.

 Je ne suis pas une droguée

 Je ne suis pas une prostituée

Je ne suis pas une alcoolique

Peut-être suis-je une lunatique.

 

 Enfin je l’avais dit

 Presque crier aussi 

Je m'étais finalement libérée

 Et je m'étais émancipée.

 

En ce moment précis 

Je me rappelais la raison 

Pour laquelle j’avais quitté mon pays

 Pour un autre horizon.

 

 

La chaise vide 

 

 Je revois cette blanche chaise

 Placée dehors

 Pour reposer ton corps 

Et donner à ton âme un peu d’aise.

 

 Après ton passage dans l’au-delà 

Je regardais cette chaise 

Avec beaucoup de malaise

Mes pensées se noyaient là. 

 

 Le matin la chaise était déplacée

 Et je savais que la nuit venue

Tu étais revenu

 Y reposer ton corps blessé. 

 

Après deux mois de ces pensées

 Une lumière me foudroya.

 Tu ne reviendras pas

 De pleurer il faut cesser.

 

 Ce fut comme une délivrance 

Je te verrai un jour revenir 

Dans mes souvenirs

 Pour apaiser ma souffrance.

 

 


22/01/2022
0 Poster un commentaire

MES DEUX SOCIÉTES

71d8XFy9PGL

 

Mon livre Mes Deux Sociétés

 

reflète les expériences que j’ai rencontrées au cours de ma vie

 

en France et aux États-Unis. Ce sont des expériences personnelles.

 

Les événements du 11 septembre 2001 aux États-Unis

 

et du 13 novembre 2015 en France m’ont profondément touchée.

 

J’ai ressenti la peine de mes deux pays.

 

 

Extrait :

 

Les maisons vides

 

 

Lors d’un voyage en train

À travers la France un froid matin

Je regardais avec tristesse

Toutes ces petites maisons en pleine détresse.

 

Certaines en ruine ajoutait au paysage déjà désolé

Qui sans cet abandon pourrait être un havre de paix

Ces villages endormis et presque morts

Ne demande qu’un peu d’essor.

 

Il fut un temps où toutes ces maisons avaient des habitants;

Des maraîchers, des fermiers, des boulangers,

Des mécaniciens des coiffeurs, des enfants;

Toutes ces familles ensemble unis

Aux villages donnaient la vie.

 

Dans un passé

Si proche qu’on peut presque le toucher

Ces villages et ces maisons avaient une vie

Qui au cours des ans s’est évanouie.

 

 

Sans domicile fixe

 

 

Les migrants sans domicile fixe, nous connaissons;

Mais les autres, qui sont donc?

Ils sont Français, Espagnols, Américains et beaucoup d’autres.

Je ne peux les nommer tous, ils sont trop nombreux.

 

Ils sont citoyens de leur pays

Ce pays qui les a bannis

Ignorés, marginalisés depuis trop longtemps

 En les traitant d’errants.

 

Ce malheur n’est pas nouveau

Mais pour les nations, les reconnaître était trop

Maintenant ils deviennent de plus en plus nombreux

Et ils sont devenus des gueux.

 

Qui sont-ils vraiment, ces déchus, ces oubliés?

Revenus de la guerre, des militaires égarés;

Des malades mentaux, des alcooliques

Des affligés chroniques.

 

Des chômeurs, des drogués, des repris de justice

Des gens ignorés perdus dans leurs vices;

Des incapables, des paumés, des dépressifs

Mais qui sont tous ces passifs?

Il y a dans le monde des milliers de maisons abandonnées

Par ses habitants délaissés

Des églises vides ou personne ne prient

Les religions bien longtemps évanouies.

 

Des usines, des magasins, des commerces, des ateliers

Tous fermés

Ou seuls les chats trouvent un toit

Qui aux SDF pourrait devenir un chez-soi.

 

Et cependant, des millions sont dépensés

Dans les palais des rois et des présidents privilégiés

Et je pense aux manants

Dehors, dans des boîtes en carton, dans le vent.

 

Dans ma petite ville de Floride, à l’abri du grand froid

Je me considère privilégiée d’avoir un toit

Et un réfrigérateur remplit de nourriture

Ce confort sans luxe me rassure.

 

Dans le nord des États-Unis

Depuis le début de l’hiver brutal sont morts de nombreux sans-abri

Ignorés, délaissés, les trottoirs, encombrant

Dans l’indifférence complète de leur gouvernement.

 

 

 


22/01/2022
0 Poster un commentaire